Bejo vous présente ci-dessous, un tour d'horizon sur la problématique de la rhizomanie en publiant un extrait de la documentation technique.de la Chambre d'Agriculture du Loiret.

Elle met en valeur Manzu F1, une variété Bejo disposant d'une résistante intermédiaire (IR) à la rhizomanie (Beet necrotic yellow vein virus)

 

Définition biologique du virus *

Le virus responsable est transmis et véhiculé par un champignon du sol Polymyxa betae. Le développement de la maladie est lié à la biologie de ce champignon. Ce champignon forme des organes de conservation appelés cystosores qui gardent leur vitalité dans le sol pendant plus de 15 ans. Lorsqu’une plante hôte est cultivée, les spores infectées par le virus sont libérées par les cystosores. Les spores pénètrent les racines et libèrent leur contenu. Le virus se multiplie ensuite et les particules virales sont véhiculées dans le plante.

Rhizomanie

Qu’est-ce qui favorise le développement de ce virus ?*

Le virus responsable est transmis et véhiculé par un champignon du sol Polymyxa betae. Le développement de la maladie est lié à la biologie de ce champignon. Ce champignon forme des organes de conservation appelés cystosores qui gardent leur vitalité dans le sol pendant plus de 15 ans. Lorsqu’une plante hôte est cultivée, les spores infectées par le virus sont libérées par les cystosores. Les spores pénètrent les racines et libèrent leur contenu. Le virus se multiplie ensuite et les particules virales sont véhiculées dans le plante.

Qu’est-ce qui favorise le développement de ce virus ?*

Des conditions météo provoquant un excès d’eau dans le sol et des températures élevées (25°C)

Quelle est la période habituelle d’observation du phénomène rhizomanie ?*

Fin d’été, août-septembre.

Quels sont les symptômes de cette maladie ?*

Sur feuilles : un port anormalement dressé, puis en cas de forte attaque, des feuilles chétives jaunissantes, voire flétrissantes, semblable à un stress hydrique.

Sur racines : un chevelu racinaire anormalement développé, pivot grossier, racine conique avec un collet monté. A l’intérieur, présence de vaisseaux blancs. Une racine qui devient dure et filandreuse, impropre à la consommation.

Quelles sont les méthodes prophylactiques et alternatives à adopter face à la rhizomanie ?*

Eviter les mauvais drainages, la présence de cuvettes, une irrigation intensive, un recouvrement de passages d’enrouleur. Nettoyer les engins sortant d’une parcelle contaminée. Et surtout utiliser des variétés tolérantes à la maladie comme Manzu.

*Source Chambre de l’Agriculture du Loiret : ouvrage « L’Indispensable de la betterave rouge ».

MANZU, UNE ALTERNATIVE A ADOPTER FACE A LA RHIZOMANIE

Quelles caractéristiques qualitatives doit avoir une variété tolérante à la rhizomanie ?

Dans cette optique de répondre aux attentes des producteurs pour développer des variétés tolérantes à la rhizomanie, Bejo a su mettre en avant une variété come MANZU qui  fait ses preuves en termes de tolérance via des critères primordiaux comme :

La levée :
  • Vigoureuse à la levée
  • Cotylédons plus vigoureux, plus vite étalés et plus grands
  • Homogène / peuplement à l’hectare supérieure à la moyenne

Face à une variété concurrente comme Red Val, Manzu a une meilleure levée comme le montre le tableau ci-dessous :

Données : Chambre d'agriculture du Loiret

 

Le comportement face à la fonte des semis :
  • Très bonne tolérance à la fonte des semis : perte de pieds peu flagrante
  • Meilleure et rapide récupération dans les situations difficiles (cuvettes, …) : reverdissement plus rapide et levée freinée moins longtemps
  • Variété moins sensible
  • Stade plus avancé au moment de l’attaque
Le feuillage en végétation :
  • Feuillage haut supérieur de 5 à 10 cm par rapport à la normale
  • Port de Manzu dressé
  • En situation de stress hydrique, Manzu flétrit moins vite
  • Globalement Manzu résiste bien aux différents stress (pathogènes, excès ou déficit d’eau…)
Les caractéristiques qualitatives au niveau des racines :
  • Manzu a une couleur de peau foncé et lisse
  • Collet assez fin
Le comportement face aux maladies du sol :
  • En situation de moindre pression, Manzu reste moins sensible aux attaques du Rhizoctone
  • Symptômes du Rhizoctone moins prononcés dus en partie à un niveau d’attaque moins élevé lors de la fonte des semis
La tolérance à la Rhizomanie :
  • Manzu tolérante au symptôme de jaunissement
  • Manzu tolérante au symptôme de port anormalement dressé (explicable par son feuillage naturellement dressé ce qui estompe les symptômes)
La précocité :
  • Croissance rapide en termes de calibre
  • Poussante et polyvalente par sa précocité
  • Variété assez précoce ce qui rend Manzu assez polyvalente sur les créneaux été et conservation, se rapprochant de la variété Action
  • Pour le créneau de conservation, ne pas semer avant début mai
  • Variété adaptable au créneau primeur
Les hors-types et la montaison :
  • Peu de hors-types
  • Pas de montaison sur un semis de début mars
L’arrachage :
  • Sa forme pointue ne rend pas plus difficile l’arrachage
Le potentiel de rendement :
  • Très bons rendements nets dus à son homogénéité à la levée
  • Très peu de hors calibres car peu de trous sur les rangs
Le comportement en stockage :
  • Bon stockage jusqu’à janvier - février