Bejo en France

Bienvenue chez Bejo qui expérimente, fait multiplier sous contrat et commercialise des semences potagères destinées aux professionnels du légume.

Bejo cultive toutes les vertus de la semence potagère

Implantée depuis 1987 à Beaufort-en-Vallée (Maine-et-Loire), la filiale française du groupe hollandais Bejo Zaden affiche une belle croissance sur le marché national. En privilégiant innovation et qualité, la société angevine est dans le peloton de tête des semenciers en choux, carottes et oignons.

C'est aussi l'un des principaux producteurs de graines "bio". Aux Pays-Bas, Bejo Zaden est l'une des plus anciennes sociétés semencières. Pour autant, la vieille dame regarde plus que jamais vers le futur. Dans ses laboratoires de recherche, se préparent les légumes de demain. Pour conquérir les marchés, on s'attache à cultiver toutes les vertus de la semence : adaptation au plus grand nombre de sols, qualité de la graine en termes de germination et de lutte contre les maladies, forme, goût et saveur du terroir.

Toutes ces qualités, Bejo a choisi de les mettre en œuvre sur un nombre limité de légumes en développant de nombreuses variétés. L'entreprise française est ainsi spécialisée dans les choux, les carottes et les oignons. Mais elle est aussi reconnue pour ses semences en chicorée, fenouil ou poireau. Au-delà de la recherche, Bejo expérimente toutes ses graines dans ses propres exploitations. Elle noue aussi un partenariat étroit avec ses  cultivateurs multiplicateurs disséminés sur l'ensemble du territoire national. Dans le même esprit, elle applique une stratégie commerciale et technique de proximité en apportant services et conseils auprès de très nombreux clients professionnels. À l'écoute des consommateurs, Bejo s'investit dans les semences "bio".

Bejo : une société internationale à dimension régionale

Au cœur du premier pôle végétal national, sur les terres de Beaufort-en-Vallée (Maine-et-Loire), ce n'est pas un hasard si Bejo Zaden s'est installé, en 1987, sur les terres alluviales de l'Authion, près d'Angers. La longue tradition horticole et légumière de la région constituait un sérieux atout pour la société hollandaise. Née avec cinq salariés, la filiale française emploie aujourd'hui plus de 80 personnes.

Une logique de proximité

En affichant ses ambitions sur le marché national, Bejo reste fidèle aux principes de ses fondateurs : la spécialisation et la qualité des semences, les meilleures réponses aux besoins des producteurs et en aval des consommateurs, le souci d'apporter les conseils nécessaires à la bonne utilisation des variétés. Pour cela, Bejo, société à dimension humaine, a mis en place une organisation de proximité permettant de faciliter les relations entre les équipes de recherche, de production et de commercialisation. Dans la même logique, l'entreprise entretient des relations privilégiées auprès de 600 exploitants agricoles en contrat de multiplication.

Concilier agriculture et environnement

Bejo s'attache à conjuguer croissance et respect de l'environnement. À Pontigné (Maine-et-Loire), la ferme expérimentale possède une réserve de 60 000 m3, permettant de récupérer l'eau et ainsi de ne pas faire appel aux ressources naturelles. Cette même réserve est mise à la disposition des sapeurs-pompiers de la région.